Le guide de l’indépendant·e en vacances

Savoir s’accorder des congés, des vacances et des voyages est essentiel pour la qualité de vie des indépendant·e·s que nous sommes. Contrairement à ce que certaines personnes voudraient vous faire croire, ça n’est pas un luxe réservé aux personnes salariées. En effet, recharger ses batteries en vacances est aussi important que de travailler dur le reste de l’année.

Mais la flexibilité de pouvoir organiser son temps de travail nécessite aussi de bien savoir organiser son temps libre. Non seulement pour minimiser l’impact qu’il peut avoir sur nos clients ainsi que sur nos revenus (quand on est indépendant les congés payés n’existent pas), mais aussi pour savoir et pouvoir en profiter pleinement.

Je vous propose ici de partager avec vous quelques conseils et recommandations issues de mon expérience personnelle après 6 ans d’indépendance professionnelle.

 
Personnage illustré Giri-Kun heureux devant un calendrier montrant que le mois de juin arrive à sa fin.
 

Avant vos vacances

Prendre ses vacances quand on est indépendant·e demande de l’anticipation. Il n’y a pas de collègues pour vous remplacer, pas de suppléant·e pour faire l’intérim. Il faut donc prendre le temps de mettre les choses au clair avant votre congé et si possible ne pas le faire dans l’urgence.

Prévenez vos partenaires: client·e·s et fournisseurs

Plus vos client·es seront prévenu·e·s à l’avance, plus il leur sera facile d'organiser et d’anticiper les travaux qu’ils attendent de vous avant votre départ. Vous n’avez pas envie de recevoir une demande urgente le vendredi après-midi de la veille de votre départ à l’autre bout du monde? Arrangez-vous pour que vos client·e·s soient au courant de vos dates de congé. Le faire tôt permet soit de réaliser ces projets avant votre absence, soit de les planifier à votre retour.

Pas la peine pour autant de notifier toute votre liste de contact si vous prolongez simplement le week-end jusqu’au lundi soir. En ce qui me concerne je préviens les client·e·s avec qui j’ai des projets en cours ainsi que celles et ceux avec qui je travaille régulièrement. S'il s’agit juste d’une journée ou d’un long weekend je préviens juste les client·e·s pour lesquel·le·s un jour d’absence pourrait compter.

Ne négligez pas vos autres partenaires, comme vos fournisseurs avec qui vous avez des projets en cours ou toute autre personne qui pourrait être en attente de votre travail. Cela leur permettra aussi d’organiser leur propre planification de projets.

Si besoin, trouvez un·e remplaçant·e

Il y a des projets qui ne peuvent malheureusement pas attendre: édition d’un périodique, actualités, site qui plante, etc.

Si c’est le cas et que vous ne pouvez pas préparer votre travail à l’avance, laissez les clés à une personne de confiance. C’est peut-être un manque à gagner sur ce projet spécifique, mais vos client·e·s apprécieront la marque d’attention et de conscience professionnelle.

Facturez, facturez, facturez

Facture envoyée ne veut pas dire facture payée, on le sait. Donc afin de ne pas trop perdre d’inertie dans votre trésorerie, envoyez vos factures dès que possible. Ça sera une bonne chose de faite et il est toujours plaisant de rentrer de vacances et de réaliser que l’on a été payé durant notre absence.

Si, comme-moi, vous utilisez un système de facturation avec rappels automatiques, pensez à les désactiver durant votre absence. Rappeler vos clients, même automatiquement, de payer vos factures qu’ils auraient déjà payées en votre absence n’est pas très élégant.

Réglez vos propres factures

S'il est bon d’émettre ses factures avant les vacances, payer les siennes est aussi un moyen d’éviter retards et rappels. Surtout si vous avez des factures ouvertes d’autres indépendants, ils apprécieront. Petit conseil: payez les factures d’indépendants et petites entreprises à réception. En tant qu’indépendant·e·s, nous sommes bien placé·e·s pour savoir à quel point cela est appréciable.

Mettez en place un message d’absence sur votre boîte mail

Un point extrêmement important sur lequel j’insiste: configurez une réponse automatique sur votre mail. Un point c’est tout!

Tous les fournisseurs de mail le proposent, c’est très simple, c’est vite fait et ça permettra surtout aux gens qui vous écrivent de savoir qu’ils n’auront pas de réponse avant votre retour. Si vous ne le faites pas, les personnes qui vous écrivent par mail penseront que vous les ignorez ou que leurs mails finissent dans la boîte à spams. Elles continueront de vous écrire et finiront peut-être même par vous appeler en panique si c’est urgent. Sans réponse automatique vous faites perdre du temps à tout le monde (y compris vous-même), alors n’oubliez pas de me configurer cela avant le départ!

Pas besoin de rédiger un roman ni même la raison de votre absence (ça vous regarde). Donnez simplement votre date de départ ainsi que votre date de retour. Me concernant, je n’aime pas spécifier que je peux être joint par téléphone en cas d’urgence, c’est implicite quand il s’agit d’une urgence réelle.

Planifiez déjà votre retour

Les adeptes du Bullet-Journal et autre to-do list le savent: une tâche couchée sur papier, c’est une tâche qui n’encombre plus notre esprit. Si vous savez que le retour risque d’être un peu rude, planifiez votre journée de retour avant votre départ. Faites la liste des personnes à recontacter, des projets à reprendre en priorité et de ceux qu’il faut contrôler. Cela peut paraitre inutile sur le moment, mais en revenant au travail, ce petit bout de papier vous semblera être un cadeau de votre «moi» passé. Je vous le garantis!

 
Personnage illustré Giri-Kun avec des lunettes de soleil, un château de paille et un cocktail dans la main gauche.
 

Pendant vos vacances

Ces vacances, vous les avez méritées. Alors pas question de les faire à moitié. «Work hard, play hard» comme on dit. Ne soyez pas désolé·e de prendre congé.

Déconnectez

Ce ne sont pas des vacances si vous relevez vos mails quatre fois par jour. Ce ne sont pas des vacances si vous «envoyez vite fait ce fichier, il y en a pour deux minutes». Ce ne sont pas des vacances si vous être en permanence téléphonique «au cas où».

Alors déconnectez, coupez les notifications, débranchez votre boîte mail, mettez-vous en mode avion.

Laissez l’ordinateur à la maison

A l’ère de la 4G/5G, de l’omniprésence du WiFi et des ordinateurs ultraportables, il serait tendant de glisser le laptop dans le fond du sac de voyage. Préférez le laisser bien au chaud à la maison, comme vous vous êtes organisé avant, que vos clients sont au courant et que tout est prévu pour que cela se passe bien, vous ne devriez pas en avoir besoin. Non?!

Rappelez-vous que le monde ne tourne pas autour de vous

La terre continuera de tourner quand vous n’êtes pas au bureau. Sauf si votre job implique littéralement la survie d’autres personnes, rappelez-vous que le travail ce n'est que le travail…

 
Personnage illustré Giri-Kun qui a pris un coup de soleil.
 

À votre retour

C’est un peu l’inverse de ce que vous avez effectué avant votre déaprt:

  • Prévenez vos client·e·s que vous êtes de retour et dites-leur ce qu’ils pourront attendre de vous dans les jours à venir.
  • Faites le point avec la personne qui vous aurait éventuellement remplacé.
  • Désactivez votre message d’absence sur votre boîte mail si cela ne se fait pas automatiquement.
  • Reprenez votre liste de tâches préparée avant votre départ et suivez vos propres instructions…

Profitez de vos congés!

Que cela soit un mois à l’autre bout du monde ou quelques jours au calme à la maison, vos congés servent à recharger vos batteries. Profitez-en sans culpabiliser!


Et vous, quels sont vos conseils ou vos bonnes pratiques pour partir en vacances sereinement? N’hésitez pas à continuer la discussion avec moi sur Twitter: @loriskumo